Salon des Vins de Loire / Loire Valley Wine Fair - Infos presse / Press infos
Salon des Vins de Loire / Loire Valley Wine Fair - Infos presse / Press infos

Innovation

Innovation - jan 2014

Quand les metteurs en marché se réinventent

Packagings originaux, séries limitées, cuvée confidentielle, restructuration de gammes…les metteurs en marché rivalisent d’ingéniosité pour se différencier.

 

 

LaCatherinette1

Jouer l’originalité avec une cuvée de niche

Au Cellier du Beaujardin, l’atypicité se situe du côté des cépages. « Nous présentons une cuvée 100 % malvoisie nommée la Catherinette. Il s’agit d’un cépage qui existe à l’est de la Touraine et qui produit un vin blanc demi-sec fruité avec des arômes atypiques. C’est une petite production de 3000 à 4000 bouteilles qui s’adresse aux amateurs de vins rares et qui apporte une touche d’originalité à notre domaine », souligne Gilles Bac, vigneron.   

www.vin-touraine-cellierdubeaujardin.com

 

Miser sur des séries limitées

Mercier copy

Pour Stefan Raoult, directeur commercial au sein des vignobles Mercier en Vendée, la stratégie d’innovation vise « à valoriser l’image et la notoriété des vignobles Mercier ». Dans ce cadre deux nouvelles cuvées vont être mises en place à destination du CHR.« Ce sont des cuvées parcellaires pour les grands domaines du Val de Loire et du Bordelais. Il s’agit de séries limitées, plutôt haut de gamme, de 100 bouteilles dotées d’un emballage boîte à chaussures pour mettre en avant le savoir-faire de notre domaine. Notre ambition, c’est de faire parler de nous auprès des cavistes. Nous complétons notre gamme addict de blancs originaux par un addict en rosé gourmand, symbole de plaisir, axé sur le fruit  ». Toujours dans un souci d’image, les vignobles ont créé cette année un BIB GD de 3 litres « pour répondre aux attentes des clients. Le 3 litres a une image plus qualitative et pratique que le 5 litres et il est plus intéressant financièrement ! »

 Vignobles Mercier, www.mercier-vins.com

 

Parier sur une boutique virtuelle

site vente en ligne Chauvenay

Pour Anne de Choulot, productrice au Château de Thauvenay, l’innovation passe par la mise en place d’une boutique virtuelle. « Nous avons mis en place cette année par le biais de notre site, une boutique en ligne. L’objectif c’est de vendre aux particuliers. Nous sommes un peu excentrés par rapport à Sancerre et nous souhaitons assurer un maximum de visibilité pour faire connaître nos produits. En plus, la livraison est gratuite ! ». Un site vitrine qui permet de mettre en valeur les gammes phares du domaine : « celle étiquetée Château de Thauvenay les vieilles vignes et vignes du Baron ». Avec une ambition pour 2014 :« Développer la vente en ligne à l’export », conclut Anne de Choulot

http://chateaudethauvenay.com/

 

Affirmer son identité

Passion des Bleuces

« Nous avons retravaillé toutes nos gammes en 2013 en élaborant des packagings originaux et en misant sur des étiquettes innovantes. C’était un peu chaotique, les blancs, les rouges et les bulles étaient mélangés.  Notre ambition, c’était de trouver une marque qui nous soit propre »,confie Inès Racault, vigneronne au domaine des Bleuces.« Nous avons créé trois gammes, Clos des Bates, Passion des Bleuces, Div Ines Sens »L’ambition d’Inès ?« Donner une identité au domaine »

http://www.domainedesbleuces.com/qui


 
Innovation - jan 2014

Des petites appellations qui ont tout des grandes

Elles montent et gagnent en notoriété, ces petites appellations qui grignotent des parts de marché et misent sur leur typicité et leur originalité pour séduire les consommateurs. Campagnes de promotion, stratégie commerciale à l’export, autant de démarches engagées pour  faire parler d’elles. Châteaumeillant, Quincy, Reuilly, Côtes du Forez, Côte Roannaise, Saint-Pourçain, Côtes d’Auvergne, zoom sur ces appellations qui ont tout des grandes.

 

Châteaumeillant tisse sa toile d’opérateurs

chateaumeillant

Au sein du domaine de Chaillot, Pierre Picot, ancien président du syndicat de Châteaumeillant ne ménage pas ses efforts pour défendre les couleurs de l’appellation. « Cela fait maintenant 20 ans que j’œuvre sur l’appellation. J’ai contribué à l’élaboration du dossier pour l’obtention de l’AOC ». Une véritable tâche qui a duré 19 ans et nécessité de l’énergie jusqu’à l’obtention du précieux sésame en 2010. « Au début, nous avons essayé modestement de faire connaître l’appellation fort d’un groupement de 6 opérateurs, notamment des vignerons indépendants. Ce qui a contribué à faire monter en notoriété des noms de domaines. » L’objectif ? « Ne pas agrandir l’appellation qui s’étend sur une centaine d’hectares, mais augmenter le nombre de metteurs en marché. » Et pour attirer du monde, Pierre Picot a mis en œuvre une stratégie originale et innovante : « Mon ambition, c’est de permettre à des gens qui aiment le vin de concilier des investissements modérés et d’avoir des petites surfaces, en bref de produire du vin de qualité et de le vendre. » Il a donc constitué une CUMA (coopérative d’utilisation de matériel agricole) avec 6 personnes qui ont fait l’acquisition d’un demi-hectare de terrain. « A plusieurs, nous pouvons faire parler plus vite de l’appellation et asseoir ainsi sa notoriété, qui souffre d’un déficit de reconnaissance dans le monde du vin. » Fort de ce système, Pierre Picot compte bien attirer davantage d’opérateurs et fidéliser sa clientèle. Un pari relevé avec brio, « puisqu’en 3 ans, nous sommes passés de 7 opérateurs à 20 », souligne-t-il. Marchant sur les traces de Pierre Picot, Nicolas Lecomte croit fortement au potentiel et à l’attractivité de cette appellation. Vigneron à Quincy depuis 1995, il souhaitait enrichir sa gamme uniquement constituée de vins blancs. En 2010, « nous avons acheté 2,5 hectares de vignes à Châteaumeillant pour proposer à nos clients du rouge et du rosé. Notre choix s’est porté sur l’appellation ». Un coup de foudre gustatif ! « Les rouges et gris sont excellents. De plus, cette appellation bénéficie d’un fort potentiel de développement. Elle a un très joli nom, à faire découvrir sur le Centre Loire. Fort de ce constat, nous avons  mis en place sur 4 ans un projet global de communication avec comme objectifs de poursuivre l’augmentation du nombre d’opérateurs et de multiplier la distribution de ces vins aux clients finaux ».

Domaine de Chaillot, http://domaine.du.chaillot.free.fr

Domaine Lecomte, www.domaine-lecomte.com

 

Reuilly joue l’originalité avec son Pinot gris

Reuilly

Reconnue depuis 1937, l’appellation Reuilly ne cesse de gagner en notoriété. « Il s’agit d’une petite appellation, qui compte 240 hectares de vignes. Nous nous identifions comme un vin de niche et de connaisseurs, d’amateurs du terroir», précise Michel Cordaillat, président du syndicat viticole. Outre les cépages Sauvignon et Pinot noir, l’appellation se distingue par sa spécificité qui lui confère son identité : le Pinot gris, qui produit un rosé très élégant.« C’est le cépage le plus planté cette année sur l’appellation, notre touche d’originalité ». Une typicité qui plaît car l’appellation compte partir dans les années qui viennent à la conquête du marché asiatique, « marché d’avenir »,souligne le président. Et pour promouvoir l’appellation, ce dernier unit ses forces avec Yves Lestourgie, président du syndicat de Quincy.« Nous sommes des appellations proches géographiquement et humainement. »

Domaine Cordailla, www.domaine-cordaillat.fr

 

Quincy part aux Etats-Unis

quincy

Du côté de Quincy, Yves Lestourgie, président du syndicat, déploie la même énergie afin de faire reconnaître les vins de l’appellation en France et à l’export.« L’export représente 1/5ème de l’appellation. Nous souhaitons amplifier notre présence sur les Etats-Unis qui sont devenus notre premier marché export.» Fort de ces objectifs, le syndicat a décidé de lancer, avec le BIVC*, un programme de trois ans sur le pays à destination des prescripteurs.

« En parallèle, nous réfléchissons à la mise en place d’un évènement comme partenaire pour fêter les 300 ans de l’Hermione, la frégate de La Fayette.» De plus, « dans le cadre du 80ème anniversaire de l’appellation (Quincy est la plus ancienne AOC de la Loire), nous organiserons en 2016 diverses manifestations ». Au-delà de ces évènements, le syndicat incite les vignerons à développer leurs outils de communication. « Nous voulons démontrer que l’appellation a un fort potentiel de développement. »

Domaine de Chevilly, www.vins-quincy-reuilly.com/geraldine-antoine-et-yves-lestourgie,087.html

* Bureau Interprofessionnel des Vins du Centre.

 

Affirmer leur ancrage à la Loire

LogoICI commence la Loire

Au domaine des Pothiers, Romain Paire raconte comment les vignerons se démènent pour promouvoir les petites appellations comme Côte Roannaise, Côtes du Forez, Saint-Pourçain et Côtes d’Auvergne.« Nous souffrons d’un déficit d’image, d’où le nom de la campagne lancée « Ici commence la Loire ». Nous sommes les premiers vignobles de la Loire. Nous avons donc créé cette association en 2013. Il s’agit d’un regroupement de quatre petits vignobles : Côte Roannaise, Côtes du Forez, Saint-Pourçain et Côtes d’Auvergne. Notre objectif est de s’unir pour réaliser des dégustations et parler de notre cépage principal, le Gamay. C’est la deuxième année où nous réalisons cet évènement avec 40 vignerons, pour valoriser cette identité dont nous sommes fiers ». La prochaine dégustation aura lieu, le 24 mars à la Cartonnerie, à Paris.

Domaine des Pothiers, www.domainedespothiers.com


 
Innovation - jan 2014

Les vins de Loire misent sur le haut de gamme pour le CHR

À la carte dans 60 % des restaurants, les vins du Val de Loire sont plus particulièrement présents sur les tables des régions Bretagne, Pays-de-la-Loire et Centre. Plus spécifiquement, ils ont leur carte à jouer dans les bars à vins, un secteur en plein développement en France. Zoom sur des vignerons qui n’hésitent pas à créer des gammes spécifiques pour ce circuit.

 

domaineberthier

Des cuvées haut de gamme pour se valoriser

Au domaine Berthier, une nouvelle gamme a été élaborée en septembre 2013 pour le CHR. « Nous proposons deux rouges « Sancerre » et un blanc « Coteaux du Giennois ». Notre objectif est de proposer des cuvées haut de gamme que nous cherchons à valoriser. Nous avons isolé les terroirs pour proposer des vins différents et typiques qui séduisent les cavistes ainsi que les chefs des restaurants étoilés. Nous observons que ces cuvées spécifiques possèdent également un gros potentiel à l’export », commente Clément Berthier.

Domaine Berthier – www.vignoblesberthier.fr

 

 

Sancerre_PierrePrieur&Fils

Une occasion de se diversifier 

Pour le domaine Pierre Prieur et Fils, le CHR représente une belle opportunité de se diversifier et constitue un débouché intéressant. « Nous développons de nouvelles gammes pour ce circuit : « Sancerre domaine de Saint Pierre », « Maréchal Prieur en blanc et rouge » et deux autres cuvées en petites quantités (entre 2500 et 4000 bouteilles), « les Coinches » depuis 2009 et « les Monts damnés » depuis 2010, soulignent Bruno et Thierry Prieur. Il s’agit de cuvées issues de sols différents, plus élaborées et reflétant davantage l’essence du terroir. C’est une occasion de se démarquer. »

Pierre Prieur et Fils – www.prieur-pierre-sancerre.com

 

 

coirier

Des cuvées privilèges

Au domaine Coirier, le CHR représente 60 % des ventes. « Nous travaillons des gammes spécifiques pour ce secteur, comme « Origine » ainsi que des cuvées spéciales telles que « Blanc Petite Groie » et « Rouge Mélusine ». Il s’agit d’une sélection de parcelles avec un choix particulier de vinification et d’assemblages. Ces cuvées privilèges, haut de gamme, sont le fruit d’un élevage local dans des fûts de bois », commente Mathieu Coirier.

Domaine Coirier-Pissotte - www.pissotte.com


 
Innovation - déc 2013

Le crémant de Loire fait pétiller la qualité

Depuis plusieurs années, le crémant de Loire séduit par sa finesse et sa qualité, fruit d’un savoir-faire des vignerons, qui lui redonnent ses lettres de noblesse. Aujourd’hui, le crémant de Loire confirme sa progression en GD (+ 13% en volume et + 12,6% en valeur) sur un an* et sa montée en gamme auprès des consommateurs qui le plébiscitent.

*Campagne 2013

 

Un crémant pour les épicuriens

Ackermann 2014

En matière d’innovation, Ackerman ne manque pas d’inspiration et de projets pour donner au crémant une image de luxe. « Après le lancement en 2013 d’une cuvée 1811 sur le segment populaire premium, nous lançons en 2014, un crémant de Loire boisé avec 24 mois d’élevage. Il s’agit d’une cuvée tendance assez rare, cohérente avec la tradition d’innovation que nous mettons en œuvre », commente Serge Dubreuil, directeur marketing. Le plus de cette cuvée ? « Un assemblage de chenin destiné à un public épicurien ». Une sorte de Saint-Graal des Bulles ! « Le crémant bénéficie des efforts des Interprofessions et de ce fait, d’une notoriété croissante », conclue Serge Dubreuil.

Ackerman - www.ackerman.fr

 

Une appellation à l’image qualitative 

Fondis

Depuis une dizaine d’années, le domaine du Fondis a complété sa gamme de vins rouges en proposant du crémant brut de Loire. « Nous en vendons 3000 à 4000 bouteilles par an », expliquent les vignerons Laurent et Géraldine Jamet. « Le crémant a pris un essor pour  les anniversaires et les fêtes de fin d’année et se substitue désormais, au champagne, grâce à son bon rapport qualité/prix. L’appellation crémant jouit depuis cinq à six ans d’une image qualitative. Nous essayons de la valoriser en proposant des dégustations à la propriété et des visites de vignes pour fidéliser notre clientèle.Mieux vaut un petit crémant qu’un mauvais champagne », s’enthousiasme Géraldine Jamet, qui présentera l’ensemble de la gamme, aujourd’hui consolidée, sur le Salon des Vins de Loire.

Domaine le Fondis - www.domainedufondis.net

 

Une spécialité du terroir

Aulée

Au château de l’Aulée, le crémant, « c’est une spécialité du terroir. Il représente 80 % de notre production », souligne le vigneron Arnaud Henrion.  « En 10 ans, nous sommes passés de trois cuvées différentes de bulles à neuf cuvées, comprenant des rosés pétillants. En janvier 2012, le château a même sorti une cuvée spéciale, nommée 1856, élaborée en barriques, non dosée, fruit de cinq années d’élaboration ». Parmi les autres innovations, un crémant assemblage chenin cabernet franc, « qui plaît beaucoup ». « L’augmentation de nos ventes témoigne de l’engouement pour les crémants de Loire, produits avec un bon rapport qualité/prix ». Des produits à découvrir sur le Salon des Vins de Loire.

Château de l’Aulée - www.laulee.com

 

Un vin de fête, fruité et fin

Terrebrune

Depuis 19 ans, le domaine de Terrebrune chouchoute ses deux gammes de crémants : un blanc et un rosé. « Des crémants de fête, fruités, assemblage de chardonnay, grolleau gris et cabernet,  à savourer à l’apéritif », souligne Patrice Laurendeau, viti-négociant et président de la fédération viticole de l’Anjou depuis 2004. Mais le crémant favorise les audaces et les bulles libèrent l’imagination. « En 2011, nous avons élaboré une cuvée spéciale, 100 % chenin avec un habillage spécial », confie Patrice Laurendeau. « Il s’agit d’un crémant de garde, plus charpenté que nous souhaitions valoriser ». Le succès est aujourd’hui au rendez-vous. « Tous les ans, nous augmentons nos productions et nos ventes. Le crémant doit rester un vin de fête avec beaucoup de fruit et de finesse. C’est là toute son élégance ». Deux gammes à déguster sur le Salon des Vins de Loire.

Domaine de Terrebrune - domainedeterrebrune.fr


 
Organisation : Angers Expo Congrès - Route de Paris - 49044 Angers cedex 01 FRANCE
  Tél. : +33 (0)2 41 93 40 40 - Fax : +33 (0)2 41 93 40 50
  Contact presse : Clair de Lune - Tél. +33 (0)4 72 07 31 90 - svl@clairdelune.fr